ÉLECTIONS MUNICIPALES DE BONDY, LA CANDIDATE UMP (GORGIA VINCENT) CHERCHE LE NORD.

Publié le par Matili Mounir

Aux élections municipales de 2001 et aux élections législatives 2002, le discours de la candidate UMP était clair, stigmatisation des habitants du quartier nord (délinquance, immigration) et discours ultra-sécuritaire. 

À l’époque, madame Vincent surfait sur certaines thèses du front national. D’ailleurs un fait marquant le souligne, lors d’une émission sur France 3 île de France pendant la campagne des législatives de 2002, ou les accointances des deux candidates UMP et FN ne sont pas passées inaperçues. 

En 2007, la stratégie Sarkozy a avalé les électeurs du Front National en grande partie. Et en 2008, élections municipales obligent, on tente de nous faire croire que madame Vincent a changé, elle aurait même découvert qu’on pouvait se balader à Bondy nord sans se faire agresser. Qu’est ce qui ne faut pas voire où entendre pendant une campagne électorale. 

Mais plus sérieusement, l’implantation de la candidate UMP sur le quartier nord reste extrêmement restreinte. Au départ cela concernait une dizaine de personnes, aujourd’hui il n’en reste plus que deux, dont une qui sera co-listier UMP. Ce mouvement reste à mon avis très marginal (au sens militant), l’UMP existera sur le quartier nord comme auparavant et il aditionnera les voix du FN. D’où l’importance de la mobilisation du peuple de gauche. 

Stratégiquement la contradiction est lourde à porter pour la candidate UMP, son double discours à ces limites. Quand elle est à Bondy nord, elle compati pour les habitants du nord et les souffrances sociales qu’ils doivent surmonter. Et quand elle est à Bondy sud, elle méprise ces mêmes familles en voulant mettre sous tutelle les allocations familiales, laissant entendre qu’il a déjà trop de social dans ce quartier. 

Ma conclusion est simple, il faut absolument une forte mobilisation aux élections municipales par un vote à gauche pour deux raisons essentielles. La première est que la précédente mandature a tenu la quasi-totalité des promesses. L’expérience et le nouveau programme du maire rendent crédibles les futures actions politiques. Ce programme vise un principe d’équilibre à travers une politique de justice sociale. Même si, beaucoup de choses restent à faire et à améliorer. La deuxième c’est le vote sanction, contre le pouvoir en place qui mène une politique injuste, fragilisant les plus faibles. 

MOUNIR MATILI

Publié dans élections municipales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ziette 24/09/2015 16:28

T k1 merde